Les ballets de Biarritz vous présente Magifique à Chaillot, un spectacle chargé d’émotion.

Ce ballet crée en 2009 avec pour thème la musique de Tchaïkovski est sans aucun doute le meilleur ballet de Malandin. Une ambiance utopique, des costumes ultra graphiques, une chorégraphie technique mais légère et fluide… La compagnie des Ballets de Biarritz est réputée pour son goût entre gestuelle classique et mise en scène très contemporaine. Aujourd’hui son créateur touche à la perfection avec un ballet digne de son nom ou la danse reste une chimère…on se laisse séduire, happé par ce rêve dans lequel les danseurs nous plongent. On en ressort avec de grands yeux d’enfant encore émoustillés par le spectacle que l’on vient de découvrir.

Thierry Malandin, le chorégraphe avait déjà séduit Paris en 2006 avec les Créatures. Mais Magifique est un ballet plus intime,  crée à partir de souvenirs personnels du chorégraphe. Philippe Noisette l’explique avec beaucoup de goût, je ne peux que lui ôter les mots de la bouche « à chaque suite de Tchaïkovski, Casse-Noisette, La Belle au bois dormant et Le Lac des cygnes, le chorégraphe accole des fragments de mémoire, offrant en creux le portrait d’un homme cultivé. Les clins d’oeil abondent, ici des cygnes irrévérencieux, quatre garçons qui jouent à cache-cache sur le plateau, là des danses russes à la diable qui font sourire. D’un décor simple et efficace – des caisses façon miroirs – les interprètes font un jeu de dominos, ajoutant des barres d’exercice en ouverture. »

Si vous ne connaissez pas,  je vous conseille dans ses ballets Roméo&Juliette, Don Juan ou encore Le sang des étoiles aussi

Magifique:
Du 9 au 11 février 2011
Théâtre Chaillot, Salle Jean Vilar
20H30


Publicités

The kooples vous presente la maigre margaux!

Pour être une fille the Kooples désormais en plus d’être rock, il faut maigre. Parce que c’est vrai qu’être rock dans l’âme ce sont les groupies déchainées, les rails de cocaïnes, la clope au bec et les 45 kilos mouillés pour 1m70. Arrêtons un peu avec cette idée finalement très arriérée. Comme nous le prouve encore une fois une marque, la maigreur dans la pub n’est pas prête à s’arrêter.

The kooples nous le prouve une fois de plus, que pour être une fille trendy, il faut avoir une qualité de vie qui rime à manque de sommeil, clope au bec et les joues tellement rongées qu’on a l’impression d’avoir fait au moins 3 rehabs.

Alors que l’ancienne égérie NO-LITA est décédée, que des marques comme Jimmy Shoes tente de remettre au gout du jour les modèles plus en formes et nettement plus sexy et agréables à regarder… Que d’autres, se lancent dans le sourire de stars… The kooples se retrouve à la masse en promouvant une jeune fille au minois certes jolie mais à la maigreur et à l’hygiène douteuse dans leur blog. Au moins, ils ont réussi à faire parler d’eux.

Baptiste Giabiconi se prendrait-il pour Andrej Pejic ?

Andrej Pejic - oui oui c'est un homme

Elie Saab haute couture

Cette semaine, Paris est sous les projecteurs avec la semaine de la haute couture. Après les shows tant attendus de Chanel, Dior, Givenchy… la femme se retrouve autour de toutes les attentions et impose les trésors de sa beauté par ce luxe de s’habiller en haute couture…Parmi tous ces défilés, il y a un créateur pour lequel j’ai eu un vrai coup de foudre dès son entrée dans la fashion sphère, c’est bien Elie Saab.

Nait a Beyrouth en 1964, il se passionne très tôt  pour la couture. Dès ses neuf ans, il commence a créer des patrons et a dessiner des croquis qu’il exécute plus tard pour se sœurs en découpant les nappes et les rideaux de sa mère.

Il continue dans cette voix avec des études dans la couture et à ses 18 ans, il monte son propre atelier de couture à Beyrouth, déjà composé d’une dizaine d’employés.

Les femmes sont vites conquis par ses robes ultra-féminines et sa renommée se fait des sa première collection. Quelques mois plus tard, sa considération se construit à l’international. Son style se retrouve dans un mélange des cultures orientales et occidentales. Il allie art de vivre libanais et design occidental. Il utilise des matières nobles telles que des soieries, des satins des taffetas auxquelles il ajoute des matières légères comme des dentelles, broderies et mousselines.

En 1997, Elie Saab rentre comme seul membre étranger à la « Camera Nazionale de la Moda » et fait ainsi ses défilés à Rome. En 2000, Paris lui ouvre ses portes et il y présente désormais deux collections par ans dont ses fabuleuses robes de mariées.

En 2006, pour clôturer cette ascension fulgurante, Elie devient membre à la Chambre Syndicale de la Haute Couture.

Voici quelques clichés de sa dernière collection.

Peur sur la ville, une exposition flippante de réalité

Paris sous les bombes, paris sous l’occupation… Paris a déjà été a de nombreuses reprises un champ de bataille. A travers l’exposition Peur sur la ville, la monnaie de Paris nous propose des clichés chocs d’un Paris violent et très réaliste. Cette exposition s’articule autour de trois points de vue de la capitale en guerre grâce aux photos d’archives de Paris Match, d’une série de Paris Street View de Michael Wolf et Guerre Ici de Patrick Chauvel. Pas vraiment besoin de présenter ces deux acolytes, Michael Wolf étant l’un des derniers correspondants de guerre. Ses nombreux reportages filmés font souvent sensation. Quant à Patrick Chauvel, il est l’un des photographes qui sort du lot pour ses expositions décalées qui nous dévoilent une certaine vérité comme We are watching You, qui nous montre le monde de la surveillance et du flicage.

Les trois séquences retracent les temps forts historique : l’une  s’appuie sur la Libération, la guerre d’Algérie, mai 68, les attentats des années 80 et 90, mais également les émeutes de 2005. La seconde relate les clichés de vies sous surveillance via Google. Enfin, le troisième opus présente les scènes de destruction dans une capitale en guerre…

Ces trois séries de photos sont expliquées et contextualisées par l’historien et académicien, Max Gallo.

A VOIR ABSOLUMENT,

11 quai de Conti
75006 Paris
Téléphone : 01 40 46 56 66
www.monnaiedeparis.fr

 
HORAIRES D’OUVERTURE
Tous les jours de 11h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h30
Fermeture le lundi

Plein tarif : 6 €
Tarif réduit : 4€

 
ACCÈS
Bus 21, 24, 27, 58, 70 : arrêt Pont-Neuf
Métro ligne 7 : station Pont-Neuf – La Monnaie / Métro ligne 4 : station Saint Michel
RER A, B, C, D : station Saint Michel ou Châtelet les Halles
Vélib : stations 41 quai de l’Horloge, 7 rue du Pont de Lodi ou 1 rue Jacques Callot

Vanessa reprend le flambeau de Britney

Ancienne égérie de la marque Candie’s, Britney Spears laisse son trône à la jeune Vanessa Hudgens… Je vous la laisse en image!

 

 

Petit apperçu du Chanel Haute Couture Spring/Summer 2011

Previous Older Entries